En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu INRA

Usage du cuivre en protection des cultures AB

 

Colloque de restitution d'expertise scientifique collective

"Peut-on se passer du cuivre en protection des cultures biologiques ?"

Le 16 janvier 2018 de 13h30 à17h30, Espace Grenelle - SNHF, 84 rue de Grenelle 75007 Paris

Le cuivre est utilisé, en agriculture biologique (AB) et en agriculture conventionnelle (AC), contre diverses maladies fongiques mais aussi bactériennes, en particulier sur vigne, productions fruitières et cultures légumières. Il constitue la seule matière active à effet fongicide fort et gamme d’action large homologuée en AB. Or la mise en évidence d'effets environnementaux négatifs du cuivre (sur les organismes du sol et les auxiliaires des cultures, notamment) a conduit à des restrictions réglementaires d'usage (plafonnement des doses applicables par ha et par an), et même à son interdiction comme pesticide dans certains pays européens (Pays-Bas, Danemark).

Ces restrictions croissantes des doses de cuivre autorisées, et la menace persistante d’interdiction totale, posent des difficultés aux producteurs, et plus particulièrement aux agriculteurs en AB, qui ne peuvent recourir à des fongicides de synthèse. En découlent une demande récurrente d'"alternatives" au cuivre adressée à la recherche, et des travaux expérimentaux assez nombreux pour identifier et tester de telles alternatives. Cependant, ces résultats restent dispersés : il n’existe à ce jour aucune synthèse de ces travaux, qui permettrait de fonder les préconisations sur des connaissances validées et génériques.

C'est pourquoi l’Institut Technique de l’Agriculture Biologique (ITAB) et le Métaprogramme "Gestion durable de la santé des cultures" (SMaCH) de l’INRA ont, conjointement, commandé une expertise scientifique collective (ESCo) visant à réaliser une synthèse pluridisciplinaire et critique des connaissances scientifiques et techniques disponibles sur ce sujet.

L'ESCo a ainsi exploré : les différentes solutions techniques possibles (variétés résistantes aux maladies, substances d'origine naturelle à effet biocide et/ou stimulant les défenses naturelles des plantes, agents microbiologiques de lutte, conduites des peuplements cultivés à visée prophylactique) ; l’intégration de ces solutions individuelles au sein de systèmes de production/protection intégrée ; les freins et conditions à leur adoption et à leur diffusion.

L’analyse s’est focalisée sur le cas de l’AB, qui est à la fois le mode de production le plus dépendant de l'utilisation de cuivre et le cadre dans lequel ont été produites la quasi-totalité des références disponibles, mais les résultats intéressent, au-delà, toutes les formes d'agriculture qui cherchent à réduire leur consommation de pesticides.