En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA Logo APT Logo Basc Logo AFES RNEST-Sols

Dispositifs longue durée

 

Edito colloque

« Enjeux sur le sol : les dispositifs de longue durée pour répondre aux questions d’aujourd’hui et de demain » 

INRA – AgroParisTech

Amphi du Centre INRA de Versailles

14-15 novembre 2018  

Les dispositifs de longue durée permettant le suivi de l’évolution des sols et de leurs propriétés en fonction des pratiques constituent une source d’information, d’observation et d’expérimentation très riche mais probablement sous-utilisée. Cette sous-utilisation est en partie due à la méconnaissance par certains utilisateurs potentiels de l’existence de ces dispositifs, au décalage entre les objectifs initiaux qui les ont motivés et de nouvelles questions en prise avec les enjeux actuels, mais aussi aux difficultés d’y insérer des expérimentations complémentaires ou à faire évoluer les traitements des dispositifs.

Ces dispositifs de longue durée permettent d’étudier les mécanismes physico-chimiques et biologiques de fonctionnement des sols, et leurs conséquences sur certaines fonctions et services liés à ces mécanismes. En effet, des dispositifs existants, avec des durées suffisantes, permettent la création d’états de milieu contrastés à partir des mêmes conditions pédoclimatiques (valorisation synchronique), et l’obtention de séries chronologiques de situations et d’états sous l’effet de pratiques monotones (valorisation diachronique). Ainsi ces dispositifs sont ou peuvent être utilisés pour apporter des réponses à des questions sur, par exemple :

  • les processus de mobilisation/immobilisation de nutriments avec des modifications des cycles N et P, K et S ;
  • la modélisation et la caractérisation (quantification et cinétiques d’évolution) des pools de matières organiques des sols en liaison avec le stockage de carbone et l’émission des gaz à effet de serre ;
  • la réponse des sols à des contaminations diffuses (flux unitaires faibles de contaminants associés aux pratiques testées, en particulier des pratiques de fertilisation organique ou minérale ; caractérisation des flux (accumulation) et du devenir des contaminants organiques et métalliques) ;
  • la stœchiométrie des écosystèmes en situations de carence ou de limitation de nutriments ;
  • les adaptations des organismes vivants et les rétroactions biotiques – abiotiques ;
  • la caractérisation des traits fonctionnels des micro/macro-organismes telluriques en réponse aux pratiques et aux états qu’elles engendrent ;
  • l’effet des pratiques agricoles sur les fonctions des sols, voire sur la pédogénèse accélérée avec des traits pédologiques associés à des processus de dégradation des sols et de leurs fonctions ;
  • la caractérisation des dynamiques de réponse des sols aux pratiques avec identification des points de bascule.

Le colloque a été organisé en sessions illustrant comment ces dispositifs de longue durée permettent d’apporter des réponses à ce type de questionnements. A partir des exemples des dispositifs  existants, ce colloque a permis de lancer une réflexion prospective pour la mobilisation et l’adaptation de ces dispositifs, afin de mieux répondre aux questions actuelles et à venir, centrées sur le sol, ses propriétés et leur évolution. Ces réflexions et une large discussion avec les participants ont permis de faire des propositions sur les évolutions de certains dispositifs, mais aussi sur l’amélioration de l’accessibilité aux données et aux échantillons issus des dispositifs.

Les supports des communications et des conférences, ainsi que la plupart des posters et des compte-rendus des ateliers et de la table ronde de clôture sont en téléchargement sur la page "Supports téléchargeables".

Actualités

affiche

Flyer

téléchargeable ici
Lire la suite