By browsing our site you accept the installation and use cookies on your computer. Know more

Menu Logo Principal

Colloque Résistance

Réseau Résistance

17 December 2017

Bienvenue dans le réseau Résistance

Bienvenue dans le monde de la résistance des plantes aux agents pathogènes.

Notre connaissance des mécanismes de résistance des plantes aux agents bactériens, fongiques et nématodes a considérablement cru ces dernières décennies, notamment grâce aux recherches menées sur les plantes modèles. Il apparait que les plantes utilisent souvent les mêmes voies pour résister à tous ces agents pathogènes et qu’une voie particulière dérivée du « gene silencing » est déployée contre les virus de plante.

Un des enjeux majeur dans ce domaine est le transfert de connaissance vers les espèces cultivées et les agro-systèmes correspondants. Le réseau est ouvert à tous les scientifiques intéressés par ces questions ainsi qu’aux personnels des entreprises privées travaillant dans ce domaine.

Qu’est ce que le réseau Résistance

L’objectif du réseau RESISTANCE est d’interconnecter des activités de recherche françaises sur les mécanismes de résistance des plantes aux maladies. De nombreuses équipes travaillant sur différents bioagresseurs et maladies développent des approches d’analyse indépendantes et sans nécessairement confronter leur expérience avec celles d’autres équipes.

Le réseau se focalise prioritairement sur les mécanismes de résistance contre les agents bactériens, fongiques, oomycètes et nématodes car il apparait que les mécanismes sous-jacents sont souvent du même type. La résistance aux virus est aussi concernée dans la mesure où certains des mécanismes d’immunité basale sont impliqués.

L’objectif de ce réseau est d’organiser une réunion annuelle dans laquelle sont  abordées deux axes autour des mécanismes de résistance : (1) un axe autour du partage de connaissances et de méthodes d’étude et (2) un axe autour de l’utilisation de ces mécanismes pour la construction de paysage à fort potentiel d’efficacité et à terme de durabilité.

Le lien avec deux autres réseaux (INDRES et Effectome) est réalisé par la présentation de synthèses de ce qui émerge dans ces autres réseaux.

Enfin le réseau résistance propose des ateliers de réflexion autour des questions de phénotypage des maladies, de transfert de technologie, des questions de bio-contrôle…